Roseraie

La Roseraie est l’une des régions les plus importantes d’Angers (Maine-Loire). Actuellement, il compte environ 24 000 résidents répartis dans près de 8 500 logements (dont 55% de logements sociaux). Depuis 1990, la structure démographique (diminution du nombre de personnes par ménage) a conduit à une diminution continue de la population. Le cœur de la première ligne de tramway et l’ajustement de la structure urbaine de 2011 à 2013 ont permis de réorganiser les espaces publics pour créer des espaces de voyage et de loisirs confortables et offrir aux habitants un cadre de vie agréable.

1 Angevin sur 6 habite le quartier de la roseraie

Un quartier en plein renouveau

Selon AURA (Agence européenne de développement urbain), le quartier compte 75% de logements collectifs, dont 55% sont situés dans le parc HLM, et 28% des propriétaires (collectifs privés et quartiers résidentiels). Le quartier de la Roseraie est également très vaste. Si l’environnement économique difficile et la proportion de familles vivant en dessous du seuil de pauvreté sont encore élevés, elle n’a jamais été classée «zone urbaine sensible» (Comité national) en raison de sa structure urbaine et démographique. En effet, malgré ses atouts, la région a été la première à supporter le poids de la crise économique des années 90, notamment le taux de chômage élevé: à son apogée, il a atteint près de 20%, soit le double de celui d’Angers. Dans l’ensemble, près de 20% des familles vivent sous le seuil de pauvreté.

La Roseraie affiche toujours une dynamique locale forte, grâce à l’engagement d’habitants qui restent attachés au souhait d’un « mieux vivre ensemble ».

Pendant la construction du tramway, les lieux publics repensés ont suscité la curiosité des Angevins, et ces lieux publics offrent désormais la possibilité de traverser le quartier avec dignité. Afin de regagner la confiance, quelques mois plus tard, les locataires d’Angers Habitat, un tiers des habitants et un tiers des habitants ont procédé à la vente initiale de logements locatifs. D’Angers. L’arrivée de nouveaux résidents permet aux locataires et aux propriétaires de partager les mêmes services de la ville. Le rez-de-chaussée est un lieu d’intérêt pour les particuliers, les commerces et les nouveaux services. Le projet a également un impact sur l’environnement des manières suivantes :

  • Une meilleure isolation des logements réhabilités et durabilité des matériaux
  • Le raccordement au réseau de chauffage urbain obligatoire pour toute nouvelle construction
  • Le transport en commun s’impose avec le tramway et les bus
  • La mise en place de conteneurs enterrés favorisent le tri sélectif
  • L’insertion par l’emploi