Une économie Angevine Florissante

Bien qu’Angers soit plus petite que ces grandes sœurs Nantes et Rennes, son économie est un vecteur d’emploi puissant y compris pendant les périodes de crise économique successives. Reconnu pour son attractivité, pour ces entreprises et ses pôles de recherche, l’Anjou est en mesure de miser sur l’avenir. On peut même dire qu’Angers est une ville à fort potentiel économique.

Angers, pôle économique du grand ouest

Les chiffres encourageants de l’économie angevine

Angers Loire Métropole est un territoire composé de nombreuses entreprises à travers une économie multi-disciplinaire. Aucun secteur ne pèse plus de 10 % des emplois, offrant ainsi une diversité permettant de disposer de plusieurs filières d’excellence tout en créant un écosystème très favorable aux start-up.

En effet, chaque entreprise peut trouver toutes les compétences nécessaires son leur développement, sans faire appel à l’extérieur du Maine-et-Loire. Le territoire angevin a connu une importante croissance en termes d’emplois sur les dernières décennies : +37 000 emplois depuis 1990.

L’économie angevine ne tourne pas pour autant le dos à ses filières historiques. Le territoire est le premier bassin horticole de France. Le végétal est une filière d’excellence et innovante. Angers accueille Végépolys Valley, le pôle de compétitivité à vocation mondiale.

Angers a très bien su tirer son épingle du jeu en se classant dans le premier tiers des territoires français les plus dynamiques en 2018. La croissance de l’emploi salarié y est aussi forte qu’au niveau régional (+1,6% en un an) avec 1 500 salariés supplémentaires chaque année. Et les choses s’accélèrent ! On peut observer un nouveau rebond de l’économie angevine en 2015 avec près de 5 400 emplois salariés créés. Pour résumer :

  • 15 000 entreprises sur Angers Loire métropole
  • 142 000 emplois sur Angers Loire métropole (+17 000 emplois depuis 1999)
  • Répartition des emplois par secteurs : 81,9 % commerce et services (45,8% Administration publique, enseignement, santé, action sociale. 36,1 % commerce, transports, services divers), 16,6 % industrie et construction (10,5 % industrie. 6,1% construction), 1,5% agriculture
  • 93 000 emplois salariés privés
  • 25 000 cadres et professionnels libéraux
  • 1 2 500 emplois de cadres occupant des fonctions métropolitaines